7 ème journée mondiale des troubles bipolaires

Le 30 mars 2023

La maladie bipolaire est une affection psychiatrique fréquente, évoluant au long cours sous la forme d’épisodes récurrents, et dont la prévalence est de l’ordre de 1 à 2,5 % de la population.

Ainsi en France le nombre de personnes directement concernées par cette maladie serait de l’ordre de 650 000 à 1 600 000 personnes.

À noter que les troubles du spectre bipolaire (cyclothymie, trouble non spécifié) toucheraient jusqu’à 6 % de la population.

Cette maladie se caractérise par des fluctuations de l’humeur (périodes d’exaltation ou épisodes dépressifs) dont la sévérité peut être gravement invalidante. Ainsi l’OMS a classé le trouble bipolaire parmi les 10 pathologies les plus invalidantes.

Une des préoccupations actuelles majeures au sujet de cette maladie est le délai important séparant les premières manifestations cliniques et le moment où un diagnostic est enfin clairement posé et un traitement approprié prescrit (ce délai serait en moyenne d’une dizaine d’années) sachant que la précocité de la prise en charge est un élément déterminant pour le pronostic fonctionnel de cette maladie.

Les malades bipolaires, pour 2/3 d’entre eux, évoquent un impact significatif de ce retard au diagnostic sur leur vie privée et leur vie professionnelle (relations sociales difficiles, isolement, stigmatisation sociale etc…). En réponse à une enquête (étude écho – Ipsos- Health), 92 % des patients souffrant de troubles bipolaires de type 1, estime que cette maladie chronique leur « gâche la vie ».

Les premiers symptômes du trouble bipolaire apparaissent en général entre 15 et 25 ans et les formes cliniques de ce trouble amènent à distinguer des troubles bipolaires de type 1 (caractérisés par la présence d’au moins un épisode maniaque ou mixte) et des troubles bipolaires de type 2 (caractérisés par la survenue d’un ou de plusieurs épisodes dépressifs majeurs et d’au moins un épisode d’hypomanie). Il existe des formes à cycles rapides (au moins 4 épisodes dans l’année) et des formes saisonnières (automne- printemps le plus souvent)

De plus, cette maladie psychiatrique est associée, dans plus de la moitié des cas, à d’autres affections comme les pathologies addictives (drogues, alcool, tabac), les troubles de la personnalité, les troubles anxieux ou encore des perturbations du comportement alimentaire. Enfin, le risque suicidaire est au cœur de la prise en charge cette maladie.

Cette 7 ème journée mondiale des troubles bipolaires est un rendez-vous important dans la mesure où il convient de donner des informations aux personnes directement touchées par cette maladie qui souvent, elle-même, connaissent mal ce trouble mais aussi pour informer les professionnels de santé (tout particulièrement les médecins généralistes) et enfin pour sensibiliser le grand public qui nourrit à l’égard de ces malades de nombreux préjugés péjoratifs.

L’association « le phare des 2 pôles » a pour objet de venir en aide aux personnes vivant avec un trouble bipolaire et propose un accompagnement et un soutien à toute personne touchée par cette affection au travers d’espaces de rencontre, de groupes de paroles ou d’ateliers thématiques.

Jeudi 30 mars 2023

Date de modification : 31 mars 2023